L'assainissement non collectif

L'assainissement non collectif concerne les habitations qui ne peuvent être reliées au réseau public d'assainissement. Selon le site Systèmes septiques Saint-Gilles, il s'agit de lourds travaux, à penser si possible dès les fondations.

Crédit photo : Excavation Steve Beaumont

L’assainissement naturel s’effectue en trois phases : la décantation, la liquéfaction et la digestion.

Les eaux usées renferment des particules de volumes variés. Les particules légères sont rejetées dans la nature, sans être traitées par la fosse. Les particules lourdes se déposent quant à elles au fond de la fosse et forment des boues. Ces boues doivent dans un premier temps entrer en phase de décomposition. Ensuite, elles sont ingérées par des bactéries, grâce à l'action d'enzymes qui accélérent les phases de liquéfaction et de digestion. Ces enzymes ont pour action de couper les chaînes de molécules des déchets et ainsi les rendre assimilables par les bactéries. Chaque type d'enzyme possède un rôle bien précis et s'occupe d'un type de molécule en particulier. Parmi elles, l'amylase sectionne les chaînes de molécules d'amidon, la lipase s’occupe des molécules de graisse, la kératinase celles des phanères et la cellulase les chaînes de cellulose dont est constitué le papier toilette.

Une fois que les enzymes ont assimilé les matières et que les chaînes de molécules ont été réduites en petits morceaux, les bactéries présentes dans les eaux usées sont se nourrissent de ses déchets et multiplient par deux leur population toutes les heures. La diges

tion consiste à transformer des particules lourdes en particules légères, lesquelles pourront donc être déversées dans la nature. Lorsqu'elles n'ont plus de quoi se nourrir, les bactéries meurent. Il est donc important que la fosse fonctionne en continu, afin de maintenir une activité bactérienne et de continuer à assurer son rôle.

Une fois que les eaux vannes ont été filtrées par la fosse septique, les eaux sont clarifiées. Toutefois, elles ne sont pas enconre complètement dépolluées.

Au-delà la fosse septique, une quatrième phase est nécessaire, il s'agit de l'épuration. Les eaux arrivent dans le champ d'épuration où elles font l’objet d’un nouveau traitement pour être purifiées par des microbes dans le sous-sol. Elles peuvent alors être rejetées dans la nature, sans danger pour l'environnement.